Δευτέρα, 30 Ιανουαρίου 2012

30 janvier :: Les syndicats appellent tout le monde sur le pont

Le ministre Van Quickenborne écrivait dans une carte blanche dans De Morgen que la grève « nous coûte un paquet d’argent, chasse les investisseurs et, finalement, amène à moins de moyens pour notre système social ». Envisage-t-il l’alternative que les banques, les spéculateurs et les super-riches paient ? Bien sûr que non. Cette arrogance, tant des patrons que des politiciens, appelle une réaction. «On ne nous entend pas ? Alors, faisons plus de bruit!», lance la Centrale générale de la FGTB. « ArcelorMittal paie 464 euros d’impôt. Et vous ?», interpelle la centrale des employés de la CSC. Nous avons pris la température auprès de quelques secrétaires syndicaux de divers secteurs.

www.ptb.be

Δεν υπάρχουν σχόλια: